Aller au contenu



Photo

L'aïkido Ca Suffit!?

aikido pratique

  • Veuillez vous connecter pour répondre
133 réponses à ce sujet

#1 jay

jay

Posté 04 décembre 2012 - 22:14

Certains Aikidokas pratiquent d'autres disciplines comme la boxe ou le Iaido.
des pratiquants venues d'autres discplines ou des pratiquants d'Aïkido qui cherchant autre chose.

la pratique de l'Aïkido se suffit à  elle meme ou bien une discpline complementaire est necessaire?
que pousse, ces Aikidokas a integrer d'autres dojos?



#2 vaala

vaala
  • VilleCaen (14)

Posté 04 décembre 2012 - 22:43

je pense que c'est aussi vrai pour les autres disciplines martiales:

J'ai d'anciens karatékas gradés dans notre club.
Mon chéri a un collègue gradé en ju jitsu qui cherche a changer de discipline, il a essayé l'aïkido mais n'a pas trouvé ce qu'il cherchais, je ne sais pas ce qu'il tente actuellement.
Toutes les biographies que j'ai lu sur des personnes reconnus comme des "maitres " ont touché a plusieurs disciplines avant de suivre leur voie

Le père de ma voisine était prof de judo mais aussi 3 eme dan d'aïkido.

J'ai croisé aussi sur ma route un enseignant d'aïkido qui faisait aussi du karaté et qui expliquais que l'aïkido lui apportais beaucoup en karaté et vis versa.

Personnellement je pense que si j'etais célibataire j'essayerais aussi autre chose en parallèle afin d'ouvrir mon corps a 'autre expérience et trouver ma gestuelle personnelle.

c'est pour ca que j'ai voulu voir ce stage EPA: je reste persuadée que de tester différentes manière d'enseigner, différentes manière d'aborder une situation comparable au départ permet de trouver ce qui nous conviens a nous.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Et tu as les cas des personnes plutôt obligées:

j'ai rencontré un personne qui m'a bien fait sourire avec son histoire:
un jour elle s'est faite convoquée par son patron : qui a commencé une conversation en avançant façon crabe genre: " tu sais , si tu as des problème, on peut aider, il y a de quoi parler ici ... ... ..."

en fait madame, pratiquante de karaté était souvent avec des bleus visibles.
Ses collègues de boulot ayant cru avoir affaire a une femme battue en ont parlés au patron qui l'avait convoquée pour lui offrir son aide .

Suite a cet incident, le mari de la dame, lui a demandé de bien vouloir arrêter le karaté et passer a autre chose de moins " marquant " :sarcastique:

Au passage , je tire mon chapeau au patron qui a eu les couilles de proposer son aide : beaucoup en auraient pas eu grand chose a faire

Modifié par vaala, 04 décembre 2012 - 22:44.


#3 Grimlock

Grimlock

    Dircom, Shihan en Logo-do

Posté 04 décembre 2012 - 22:49

la pratique de l'Aïkido se suffit à  elle meme ou bien une discpline complementaire est necessaire?
que pousse, ces Aikidokas a integrer d'autres dojos?

Et inversement. J'ai pratiqué le jûdô avec un professeur ancien pratiquant d'aïkidô, je pratique l'aïkidô avec d'anciens pratiquants de jûdô, jujitsu Pariset, boxe anglaise, etc. et d'autres qui pratiquent encore plein de choses. C'est chacun selon sa voie, et selon ses professeurs (j'imagine). L'aïkidô peut se suffire à  lui-même pour X. et pas pour Y.
En tout cas, je ne peux m'empêcher de citer un "honorable membre" d'un autre forum, qui me disait (étant lui-même ancien (?) kobayashiste) a peu près : "l'aïkidô, c'est super SI on sait ce qui se fait ailleurs. Cela doit être un choix, pas un hasard." Je suis foncièrement d'accord avec lui.

#4 Gozer

Gozer
  • VilleNancy

Posté 04 décembre 2012 - 23:00

J'ai dans ma prime jeunesse pratiqué le judo, puis me suis mis à  l'aïkido en fin d'adolescence. Parallèlement j'ai aussi pratiqué le kung-fu pendant quelques années et le iaido. Aujourd'hui pour moi c'est avant tout aïkido (courant Tamura), mais je me suis remis au iaido et fréquente aussi occasionnellement un dojo Iwama.
Si je pense que la pratique de l'aïkido peut se suffire à  elle-même, je suis bien content d'avoir touché à  d'autres disciplines, ne serait-ce que pour savoir qu'elles ne me convenaient pas... Et la pratique d'un art lié au sabre n'est pas pour moi réellement différenciée de l'aïkido mais surtout complémentaire. La diversification est une recherche d'amélioration et aussi une prise de conscience que se confronter à  d'autres permet de mieux comprendre sa propre pratique et de progresser plus vite. C'est d'ailleurs historiquement une démarche traditionnelle si je ne m'abuse d'aller se "confronter".

#5 Abd

Abd
  • VilleChoisy Le Roi

Posté 05 décembre 2012 - 00:03

Je crois que l'Aïkido peut aussi bien se pratiquer seul qu'avec d'autres budos.
Moi, il me suffit largement, mais je pense que c'est un budo "complémentaire" aux autres budos.
Si on y étudie le ken, c'est un tremplin pour l'iaïto je dirais...
De même un tremplin pour s'orienter vers le jujutsu ou judo...
Des courants se sont créés au vivant d'O Sensei, et le karaté et autres se sont insérés à  l'Aïkido développant par exemple le Yoseikan Budo...
L'Aïkido est comme une racine, une source de mon point de vue, c'est un peu le "ki" des arts martiaux...

(Oh la vache ! Je plane ce soir ! :sarcastique: )
« Le Budo est un travail d’amour, un chemin permettant de vaincre la discorde en nous-mêmes et apportant la paix dans le monde, pour faire du coeur de l’univers, le coeur de chacun. » O Sensei

#6 Gombro

Gombro

Posté 05 décembre 2012 - 00:06

Tout dépend de ce qu'on cherche. Si on veut garder une optique martiale, et qu'on prend l'aikido à  une époque M (la nôtre), je pense qu'il peut être profitable de se frotter à  des pratiques plus, disons, combatives.

Potentiellement, les techniques d'aikido ont deux faces, l'une dangereuse, l'autre "harmonieuse", qui est la plus répandue et enseignée. En cours, on peut facilement indiquer ce potentiel "martial". Mais si l'on veut être capable de le réaliser, il faut être, par exemple, capable de frapper, au bon endroit et de façon efficace. Or qui enseigne quelque chose comme l'atemi jutsu de nos jours ? La plupart des aikidokas, même les plus "rudes", disons, se casseraient sans doute des doigts s'ils devaient donner un véritable coup.

Il y a l'éternelle question de la complaisance des uke/aïte, qui peut donner envie de roder, non pas forcément ses techniques, mais les principes stratégiques et d'utilisation du corps de l'aikido avec des pratiquants d'autres disciplines. Cela remet les choses à  leur place... Parfois en bien, d'ailleurs : personnellement, j'ai été très intéressé de réaliser que l'aikido donnait des bases de déplacement (tactique) et de conduite de force pertinentes pour la pratique de certaines boxes internes chinoises.

De manière plus générale, le temps passant, je ne peux m'empêcher de me dire que si l'aikido est une pratique de "dépassement de conflit", encore faut-il savoir de quoi on parle, et, très trivialement, connaître le conflit en tant que tel pour en saisir toute la richesse.

#7 hanmi

hanmi

Posté 05 décembre 2012 - 04:28

Tout dépend de ce qu'on cherche. Si on veut garder une optique martiale, et qu'on prend l'aikido à  une époque M (la nôtre) ...


Pardonnez mon ignorance, je cherche à  comprendre l'époque M avec M comme Marie qui est aussi l'anagramme de aimer.

Certes, je connais le temps T, la seconde S, le jour J et même "the D day", mais l'époque M, je ne vois pas.

S'agit-il de l'époque M comme martiale ?
Aïkido : Art de l'évitement.

#8 kissaki

kissaki

    Predator

Posté 05 décembre 2012 - 07:30

Je pense que se frotter à un moment où à un autre à d'autres disciplines permet de garder un peu les pieds sur Terre et d'éviter les affabulations que j'ai pu parfois entendre dans divers dojo ("L'aikido c'est la quintescence des AM", "avant on faisait comme çi ou comme ça...", ...). Après l'Aikido se suffit à lui-même, pas forcément aux goûts de chacun :hebete:

Mon blog: Sur les pas de mars
Mon dojo: Le Tesshinkan


#9 HEF

HEF

    Appelez-moi Valérie!

Posté 05 décembre 2012 - 07:39

"avant on faisait comme çi ou comme ça..."


Ha ouais, celle-là elle est hyper courante. Elle est généralement accompagnée de "mais c'était de l'aikijutsu".

#10 mdazy

mdazy

    Ami des gens

Posté 05 décembre 2012 - 08:26

Je pense que se frotter à  un moment où à  un autre à  d'autres disciplines permet de garder un peu les pieds sur Terre et d'éviter les affabulations que j'ai pu parfois entendre dans divers dojo

+1 (un prete pour un rendu :hebete:)
J'ai fait pas mal de kung-fu quand j'etais plus jeune (presque autant que ce que j'ai d'aiki maintenant) et aujourd'hui ca me permet de bien relativiser ce qu'on me dit/montre et ce que je fais.

Avec l'experience des deux, si j'avais le temps je reprendrais sans doute du kung-fu en complement (idealement je pencherais plutot pour du systema mais il n'y en a pas pres de chez moi a ma connaissance), histoire de voir si l'aikido m'apporte effectivement quelque chose dans une mise en application "hors cadre". Mais bon, c'est si j'avais le temps :sarcastique:

Un ami (nidan) est recemment passe a la canne de combat entre autres pour ce genre de raison : il apprecie beaucoup le cote "si ca touche c'est que c'est bon" plutot que "la il faut faire comme ca parce que sinon bla bla bla..."

Modifié par mdazy, 05 décembre 2012 - 08:29.

"Sans déconner, elle est pas belle, la vie ?" (moi)

#11 da_sway

da_sway

    Shihan en Forum-Do, Shihan en Conjugaison-Do

Posté 05 décembre 2012 - 11:46

Je pense que l'aikido peut se suffire à  lui-même à  partir du moment où il est pratiqué dans une pédagogie martiale globale. C'est-à -dire si on y construit à  la fois des bases martiales solides (où souvent le point clé est un système d'attaque cohérent...) en parrallèle de la perception de l'aiki.
A chercher trop vite l'aiki, on néglige le budo qui se cache derrière. Or c'est ce budo qui peut "sublimer" l'aiki en le mettant dans un environnement martial crédible et cohérent. Et j'ai l'impression que c'est cela que vont chercher certains aikidokas en allant voir un autre AM, afin de redonner un sens à  leur aiki.

Site du club de Levallois-Perret: http://aikido.levall...orting-club.fr/

Notre page Facebook : https://www.facebook...14764461913125/ (Info, vidéos, articles, etc.)


#12 JiPé

JiPé

Posté 05 décembre 2012 - 13:37

Aussi curieux que celà puisse paraître, la pratique du hockey sur glace a apporté quelque chose à  ma pratique aiki...

Vigilance - Sur la patinoire, ça file dans tous les sens, faut vraiment être attentif à  l'environnement si on ne veut pas qu'il arrive des bricoles... Et le palet ne prévient pas non plus...

Explosivité - Quand le palet part, faut pas traîner!

Stabilité - L'équilibre, sur des lames que quelques millimètres de large... ben ça aide bien pour l'aiki aussi!

Aussi, pendant mes années "hors dojo", je me suis inspiré du peu de taichi que j'ai pu faire pour le transposer à  l'aiki: Pratiquer les techniques / positions de manière lente mes continues et précises, ça contribue à  la mémoire du corps je trouve.

Sinon je suis arrivé à  un état d'esprit où la recherche personnelle et l'exploration de la richesse de l'aiki me suffisent.
Donc pas d'autre pratique parallèle.

#13 lopo

lopo

Posté 05 décembre 2012 - 18:07

Je pense qu'apriori l'aikido se suffit.
Mais l'époque moderne fait que d'un côté les gens ont moins de temps pour pratiquer et de l'autre l'aikido se dilue en ce sens ou certaines techniques, certains points ont tendance à  se perdre. L'aspect Martial devient secondaire car le conflit à  main nu ou à  arme blanche se fait plus rare.
(bien sûr ça dépend des endroits, mais globalement, les bandits de grand chemin, c'est devenu assez rare :hebete:).
Ca veut dire que si demain les gens deviennent plus durs (époque de guerre ou de famine par ex) on retrouvera un aiki différent ou les pratiquants se testent plus car ils attendront que l'aiki réponde à  des préoccupations plus opérationnelles, la fioriture ou l'aikido "intellectuel" laisse place au pragmatisme dans ce cas.

Donc, dans une époque ou les pratiquants cherchent une détente, un épanouissement, un chemin...Il est vrai qu'il est plus facile de pratiquer en // de la boxe ou autre pour trouver une forme de complement que de trouver un dojo ou le prof pratique dans une recherche martiale.

De plus il y a confusion entre partiquer Martial et pratiquer "dur". Ca n'a rien à  voir. Souvent l'on entend dire untel, oui moi je pratique avec M° blabla il est redoutable, martial;;Blabla...efficace etc etc, hors ce M° est juste dur, en ce sens ou il "casse" ses ukés et les tabasse quoi. On peut être dur et martial, martial mais pas dur, pas dur et pas martial et pas martial et dur.
Un Takeda était dur et Martial, un Ueshiba Martial mais pas aussi dur (bien que cela ait dépendu des époques)...Mais aujourd'hui je constate qq durs mais attention si on gratte, cherchez la martialité...

Ce qu'on ne trouvera qu'EXceptionnellement en aiki aujourd'hui c'est par ex:
- apprendre à  prendre des coups et rester relativement calme et à  respirer.
- apprendre à  prendre des coups et ne pas baisser la tête, ne pas tourner le dos, ne pas fermer les yeux
- apprendre a donner véritablement des coups (il faut lever l'inhibition) Sans quoi le fameux atémi d'aiki ne vaut rien.
- apprendre à  gérer une distance sur kick (en aiki on travail tjrs à  mi-distance, les parcourent un plus longue distance). Très dur pour un aikidoka mm avancé de gérer low kick, middle kick et même mae giri.
- Experimenter le corps à  corps, car ça arrive...Alors comment gérer un coup de genoux.
Bref la liste est longue mais le truc c'est que l'aikido va fonctionner dans des conditions ou dès l'entrée l'autre entre ds une stratégie qui est tissée par l'aikidoka, le truc c'est que comme tout parfois ça merde, alors il faut avoir des bases de survie qui vont permettre se ressortir de cette zone rouge et de réentrainer l'autre ds le monde de l'aikido.
L'aiki à  sa stratégie propre, si on est pas entrainé, à  la moindre anicroche, le chateau de carte s'écroule et on est à  poil.
Ceci est dû au fait que l'entrainement de l'aiki tel que pratiqué aujourd'hui en général n'est pas assez réaliste, les situations sont trop idéalisées, les mises en situations sont trop rares.

Sinon j'avais bien aimé l'interview de Léo ou il expliquait que pour lui il n'était pas nécessaire d'attendre des années avant faire pratiquer des exercices un peu plus libres d'aikis, qui vont developper la sensibilité, la capacité d'adaptation, la créativité etc...Pendant ce temps d'autres passent leur vie a enseigner les mêmes bases.
Donc oui si L'aiki est enseigné ainsi, je suppose qu'il n'est pas spécialement besoin d'aller voir trop ailleurs. Donc lorsqu'on tombe sur un Ueshiba, c'est évident qu'on a pas besoin d'aller voir ailleurs vu que lui a fait le tour de la question et vous en livre la quintessence et l'entraienement rigoureux qui va avec. Après 1, 2,3 générations, il y a dilution...Donc les mecs intelligents vont voir ailleurs, reconstruisent un truc solide en aillant pour base l'aiki et c'est reparti pour un tour de carroussel, 1, 2, 3 générations et hop faut aller voir ailleurs un chouia...

#14 jdmichat

jdmichat
  • VillePrès de Lyon

Posté 05 décembre 2012 - 18:57

Tous ces commentaires sont naturellement justes mais éminemment personnels.
Je veux dire par là que "l'aïkido se suffit à  lui même" ...si l'aïkido que l'on te propose correspond à  ce que tu en attends. Point.
En ce qui me concerne pour prendre un exemple que je connais bien ( :sarcastique:), l'efficacité pour application est le dernier de mes soucis. Pouvoir répondre à  une attaque dans la rue ne m'a je crois jamais effleuré l'esprit. J'aime l'aïki qui m'est enseigné car il m'aide à  gérer mes conflits intérieurs, m'aide à  équilibrer mon rapport aux autres, guide mon corps vers une évolution que j'estime bénéfique etc...Je reçois vraiment cet enseignement comme une voie, une manière d'être et d'agir. Je le conçois comme une technique d'éducation en quelque sorte. Je ne pense pas que les "techniques" qui me sont enseignées ne soient pas martiales, mais il est clair qu'elles sont transmises et utilisées dans un but qui s'éloigne de la martialité au sens "guerrier" du terme. Que cet finalité ai changé l'outil c'est sûr...mais si le parti pris est clair sur ce point et qu'il te convient.....pas de soucis je pense...pour ceux qui restent comme pour ceux qui vont voir ailleurs ! :hebete:

Modifié par jdmichat, 05 décembre 2012 - 18:57.


#15 Breeze

Breeze

Posté 05 décembre 2012 - 22:17

Je veux dire par là que "l'aïkido se suffit à  lui même" ...si l'aïkido que l'on te propose correspond à  ce que tu en attends. Point.
En ce qui me concerne pour prendre un exemple que je connais bien ( :sarcastique:), l'efficacité pour application est le dernier de mes soucis.

Je crois que l'Aikido c'est l'auberge espagnole ; on peut y trouver ce qu'on vient y chercher... :sarcastique:

Même au sein d'un même dojo, on peut trouver des pratiquants avec des approches et des recherches absolument différentes.

Tu vois, contrairement à  toi, l'efficacité pour application est la seule chose qui m'intéresse ; le reste m'indiffère complètement.

La 'zenitude', je la trouve ailleurs, ou je l'amène avec moi, mais je ne la recherche pas dans l'Aikido...

Mais bon, chacun sa recherche... :hebete:

#16 lopo

lopo

Posté 05 décembre 2012 - 23:11

Je pense que la question est complexe car lorsqu'on repond : du moment que tu prends ton pied en aiki, il se suffit à  lui même. Ca m'ennuie un peu. Mais je m'explique.

Imaginons que qq dise, moi ce que j'aime dans le foot c'est être dans une équipe, avoir des copains et regarder la pelouse verte. Par contre le ballon ne m'interesse pas. Les gens en majorité diront, "eh, mais en fait tu ne joues pas au foot, tu te balades". Pourquoi? car le foot a des règles et une finalité, c'est à  dire marquer des buts avec un ballon contre l'équipe adverse de préfèrence ;-)

Bon ok, donc les choses ainsi posées, il se trouve que l'aikido est supposé être un art Martial et que son fondateur était Martial, que Shioda, Saito, Tohei, Abé et toute la clique étaient Martiaux. Pour résumer, ces gens là étaient supposés pouvoir se défendre avec l'aiki - et donc Résoudre un conflit dans le monde "matériel" - avec des vrais gens quoi sans trop les abimer (amour et compassion ;-)).
Lorsqu'on est capable de se défendre physiquement et qu'on a eu la volonté d'imposer à  son corps une certaine discipline par l'exercice de la volonté, oui je suppose qu'il doit y avoir des écho intérieurs bénéfiques possibles sur la relation à  autrui et sur son psychisme (mais c'est à  prouver...)

Donc si l'on prend du plaisir à  rester ouvert (au sens martial) et faire des roulades puis à  se faire une bière avec les copains, c'est très sympa et bénéfique, pas de pb, mais c'est un changement des règles du jeu. Car, imaginons que tous les joeurs de foot des deux équipes, se mettent juste à  se balader et admirer la pelouse, alors le pb disparait, tt le monde est d'accord pour appeler ça foot, mais c'est en réalité autre chose. Ainsi en est-il de l'aiki, la norme allant vers la coolitude, l'aikido n'est plus un art Martial, mais un art Cool.

J'admire Noro car il a eu l'honnêteté de renommer ce qu'il fait kinomichi.
Bref je suis d'accord pour dire que l'aiki est "élastique" et qu'on peut y trouver bcp de chose en fction de sa recherche, mais jusqu'à  une certaine limite qui est à  mon sens qu'on pratique un art Martial. Hors ce côté principes martiaux tend à  disparaitre au profit du developpement personnel et de la Macdojoïsation (admirez le néologisme de votre serviteur :sarcastique: ) ce qui Explique que certains (et ils n'ont pas tord à  mon avis) aillent compléter leurs connaissance ailleurs.
Je n'ai encore jamais entendu qq dire que son experience en jjb, boxe, penchak, systéma, Krav...A été négative par rapport à  son approche de l'aiki. Bien au contraire, les illusions tombent et ça permet de se remettre un peu en question et d'essayer de faire un meilleur aiki.

Modifié par lopo, 05 décembre 2012 - 23:14.


#17 Karijuu

Karijuu

    Shihan en Video-do

Posté 05 décembre 2012 - 23:12

On met ça au bac de philo? :sarcastique:
Le combat est un dialogue
"Répéter, répéter, toujours répéter et faire en sorte que chaque mouvement devienne automatique, vivant, donc conscient." J.R.
Le "fort" n'est pas celui qui domine mais celui qui est toujours capable de créer une voie menant à son but.

#18 jdmichat

jdmichat
  • VillePrès de Lyon

Posté 05 décembre 2012 - 23:48

C'est vrai que c'est un sujet complexe et un forum a ses limites...
Pour reprendre l'exemple de lopo (même si j'aime pas spécialement le foot !) et afin d'éclairer la marge d'élasticité de ce que m'apporte l'aïkido Kobayashi pour ne pas le nommer (avec cette importante réserve que cela n'engage que la mince compréhension que j'ai de ce courant et pas le courant lui-même), disons que si j'étais footeux: je jouerai au foot, chercherai à  marquer des buts, ferai tout pour faire gagner mon équipe...mais je le ferai avec le plaisir du challenge personnel et collectif sans la hargne qu'apporte la compétition comme on le voit dans les gradins et chez pas mal de coachs même avec les petits...La pratique est la même mais la finalité de l'est pas...le plaisir d'abord, pas la gagne à  tout prix. La limite est ténu me direz vous et vous aurez raison. On sait tous que ça a par contre une incidence sur la pratique... en terme de tolérance sur les "contacts" (tirage de maillot inclus), sur la qualité et la légitimité des tacles, sur l'esprit général dans lequel on pratique...Après on peut toujours s'assoir sur la morale olympique en disant par assimilation que si tu va au jeux c'est pour gagner et pas pour participer...mais pour moi ceux qui vont aux jeux sans autre motivation que de participer sont aussi des sportifs de haut niveau...mais on peut objecter qu'il ne font plus du sport de compétition juste parce que leur "finalité" est ailleurs...

#19 jay

jay

Posté 06 décembre 2012 - 00:23

On met ça au bac de philo? :sarcastique:

je plussois tout humour sur ce forum. :sarcastique:


C'est vrai que c'est un sujet complexe et un forum a ses limites...


oui mais discuter de choses interessantes sur ce forum, je trouve ca cool :hebete:

#20 jdmichat

jdmichat
  • VillePrès de Lyon

Posté 06 décembre 2012 - 07:54


C'est vrai que c'est un sujet complexe et un forum a ses limites...


oui mais discuter de choses interessantes sur ce forum, je trouve ca cool :sarcastique:


Bien sur bien sur, je dis juste que ce type de sujet est récurant et délicat à  argumenter car les points de vue sont principalement arrêtés en fonction de la place à  la quelle tu mets le curseur.
Les uns passeront immanquablement pour de stupides fighters et les autres pour de stupides danseuses. La question de l'efficacité et de la martialité étant qu'on le veuille ou non modulée en fonction du contexte dans le lequel tu choisi de pratiquer. On trouvera toujours plus efficace ou moins efficace.
Exemple:
"les boxeurs sont vraiment des danseuses, où ont-ils vu qu'on mettait des gants pour amortir les coups dans la vraie vie ? Qu'ils les otent et mettent des points américains, là ils comprendront pourquoi il faut esquiver. De même, pourquoi des rounds ? en vrai le round se termine quand l'autre est à  terre, on fait pas "pouce! pour se reposer. Qu'ils fassent 1 seul round sans ding-ding jusqu'au KO et là ils comprendront pourquoi il faut bosser le cardio. De même, pourquoi se mettre à  compter quand l'autre est à  terre ? en vrai quand l'autre est à  terre tu n'attends rien du tout et tu l'achèves à  grand coup de pied dans la tête. Qu'ils enlèvent cette règle et ils comprendront pourquoi il faut rester debout..."

Tout cela n'est pas faux...mais ça dépends où tu mets le curseur :sarcastique: :sarcastique: :hebete: ...donc comme d'hab..on va discuter longtemps :sarcastique: ...

Le grand vainqueur est actuellement en prison: "quand on se bat, à  l'origine c'est pour sauver sa vie...tant que tu n'as pas commis un meurtre, tu ne peux pas prétendre savoir ce qu'est une vraie situation de combat" :sarcastique:

Modifié par jdmichat, 06 décembre 2012 - 08:13.


#21 personne

personne

    L'Exception

Posté 06 décembre 2012 - 09:52

Bon ok, donc les choses ainsi posées, il se trouve que l'aikido est supposé être un art Martial et que son fondateur était Martial

On t'a mal renseigné : c'était Morihei Ueshiba, pas Martial

#22 Gombro

Gombro

Posté 06 décembre 2012 - 10:00

Je ne crois pas qu'on doive fatalement retomber dans les débats sans fin habituels sur l'efficacité.

La question c'était : l'aikido, est-ce que ça suffit ?

On peut partir de soi : c'est-à -dire qu'il y a les objectifs de chacun (activité physique, détente, relationnel, combat, self-defense, etc.).
En fonction de ces objectifs, on va tomber sur un enseignant, un courant, une école qui les satisfait, ou pas.
Si on est satisfait, on va dire : moi, l'aikido me suffit (cet aikido-là que je pratique).
Sinon on va vouloir compléter, voir d'autres horizons, mettre en perspective, à  défaut de changer de professeur ou de style.
D'ailleurs, même si on est "satisfait", on peut être dans une démarche de recherche qui nous fait aller voir ailleurs par curiosité. Ce ne sera pas forcément avec un AM ou SC plus agressif ; ce peut être des pratiques méditatives ou de soin spécifiques.

On peut aussi aborder la question par le versant "sujet de bac" : est-ce que l'aikido suffit au sens : quels que soit ses objectifs personnels, "tout est possible" avec l'aikido. Disons, en caricaturant, de l'ésotérisme le plus hard au bourrinage affirmé. Est-ce que l'aikido est un art martial qui permette de tenir le juste milieu entre spiritualité saine et pragmatisme.

Bon, je crois qu'il a existé ou il existe un panel suffisamment large de pratiques dont on a témoignage. On pourrait dire oui... mais : cela varie selon les époques, les désirs majoritaires des pratiquants, certains facteurs psycho-sociaux (l'homme consommateur, premier ennemi des AM), la qualité des enseignants, le cadre de pratique, les politiques fédérales, etc.

Donc, on peut avoir du mal à  trouver un lieu où tout ce potentiel de l'aikido est réalisé. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas possible. A défaut de pouvoir faire librement un pélerinage dans tous les dojos de la planète, là aussi on s'oriente alors vers d'autres pratiques proches de chez soi et qui paraissent complémentaires.

S'agit pas, en fait, de trancher la question, mais de partager son expérience.

Quant à  savoir si certaines approches de l'aikido vident l'aikido de son sens, comme le serait le fait de jouer au football juste pour admirer la pelouse, c'est une autre question.

#23 Karijuu

Karijuu

    Shihan en Video-do

Posté 06 décembre 2012 - 10:48

Pour ma part, je trouve ça:



se suffire intransitif pronominal
  • Suffire à  ses propres besoins, avoir ou gagner assez pour pourvoir à  ses besoins.
    • Ce jeune homme se suffit.
    • Il ne se suffit pas encore.
  • Trouver en soi le moyen de se passer des autres.
    • Se suffire à  soi-même.
    • Il faut savoir se suffire à  soi-même.
(source: wiktionnaire)

L'aikido: avec un L majuscule, de quel aikido parle-t-on? Pour ne pas rentrer dans une polémique, j'imagine qu'ici, on parlera de "La pratique de l'aikido vue du point de vue de l'individu". Si on prend les paroles du fondateur: "l'aikido est l'univers" -> je crois que c'est réglé.
se suffit à  lui-même, je crois que c'est le débat: doit-on aller voir ailleur? mmmh, un élément de répnse dans certains interview de tamura sensei disant que le fondateur aimait bien expérimenter des choses. Mais pareil, ce qu'il faisait restait de l'aikido. Peut être d'autres sensei aussi intègres certaines choses à  leur aikido, et ça reste de l'aikido, puisque dans l'esprit (à  réfléchir).
Complémentaire? cela veut dire: d'une part il y a un volume fini atteignable dans la recherche personnelle que l'on a, d'autre part, d'autres arts martiaux réussiront à  boucher les trous... le volume est-il constant, à -t-il une forme modulable ou non? (je pense à  remplir une sphère avec des sphères... bonne chance). D'autre part, plus profondément, existe-t-il un ultime art martial ou ensemble d'arts martiaux à  pratiquer pour une personne donnée? Je pense entre autre au "don" que l'on a pour certaines application. Quelqu'un avec le sens du combat, et de l'imagination ne pourrait-il pas se satisfaire d'un minimum, entendant les combinaisons à  un grand nombre?

Voilà pourquoi, en tout humour, je trouve la question difficile, digne d'un sujet de philo :sarcastique:
Le combat est un dialogue
"Répéter, répéter, toujours répéter et faire en sorte que chaque mouvement devienne automatique, vivant, donc conscient." J.R.
Le "fort" n'est pas celui qui domine mais celui qui est toujours capable de créer une voie menant à son but.

#24 jay

jay

Posté 06 décembre 2012 - 23:53

Voilà pourquoi, en tout humour, je trouve la question difficile, digne d'un sujet de philo :eplore:


ton approche de l'Aïkido peut etre :sarcastique:
J'aurais peut etre pas dû poser la question :sarcastique:

ok il y alors le cas de pratiquant d'Aïkido qui pratique une autre discipline a coté, en pensant combler un manque. (est ce le bon mot?)
l'Aïkido étant libre de forme, n'est il pas possible d'adapter l'Aïkido,
pour convenir a son propre besoin et donc combler ce manque,
comme dit Karil, integrer dans l'Aïkdio, et donc toujours faire de l'Aïki finalement?

Modifié par jay, 06 décembre 2012 - 23:54.


#25 jdmichat

jdmichat
  • VillePrès de Lyon

Posté 07 décembre 2012 - 08:40


Voilà pourquoi, en tout humour, je trouve la question difficile, digne d'un sujet de philo :eplore:


ton approche de l'Aïkido peut etre :sarcastique:
J'aurais peut etre pas dû poser la question :sarcastique:

ok il y alors le cas de pratiquant d'Aïkido qui pratique une autre discipline a coté, en pensant combler un manque. (est ce le bon mot?)
l'Aïkido étant libre de forme, n'est il pas possible d'adapter l'Aïkido,
pour convenir a son propre besoin et donc combler ce manque,
comme dit Karil, integrer dans l'Aïkdio, et donc toujours faire de l'Aïki finalement?


Pouce ! ça devient trop complexe pour mon petit cerveau...





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : aikido, pratique

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)