Aller au contenu



Photo

Sex, Aïkido & Rock'N'Roll

voie aikido

  • Veuillez vous connecter pour répondre
67 réponses à ce sujet

#51 zplax

Posté 04 janvier 2013 - 12:18

Gambatte ! On attend avec envie !

#52 Frankie

Frankie

Posté 04 janvier 2013 - 16:42

Pour Noro senseï le Kinomichi EST de l'Aïkido. Il m'a confié n'avoir changé le nom qu'à  cause d'une brouille avec Ueshiba Kisshomaru. C'est juste son cheminement dans l'Aïkido.

Il faut vraiment que je traduise et mette ces dizaines d'heures d'entretien en forme...


Pour moi, le kinomichi n'est pas un budo, ce qui n'enlève rien à  la discipline et la compétence de ses pratiquants.

J'ai l'impression que pour beaucoup d'aïkidokas (dont je fais partie), ce sont deux disciplines distinctes. Et si l'on en juge la réaction du public lors de la dernière NAMT, cet avis est largement partagé.

A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi.

A mon avis, le kinomichi n'avait pas sa place lors de cette soirée ou alors il aurait fallu expliquer bien en détails ce que représentait cette discipline si particulière pour pouvoir l'apprécier avec des yeux et un regard différent des prestations qui l'avaient précédé : penchak silat, hapkido, kung fu et même aïkido.

#53 Sawiskera

Sawiskera

Posté 04 janvier 2013 - 16:51


Pour Noro senseï le Kinomichi EST de l'Aïkido. Il m'a confié n'avoir changé le nom qu'à  cause d'une brouille avec Ueshiba Kisshomaru. C'est juste son cheminement dans l'Aïkido.

Il faut vraiment que je traduise et mette ces dizaines d'heures d'entretien en forme...


Pour moi, le kinomichi n'est pas un budo, ce qui n'enlève rien à  la discipline et la compétence de ses pratiquants.

J'ai l'impression que pour beaucoup d'aïkidokas (dont je fais partie), ce sont deux disciplines distinctes. Et si l'on en juge la réaction du public lors de la dernière NAMT, cet avis est largement partagé.

A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi.

A mon avis, le kinomichi n'avait pas sa place lors de cette soirée ou alors il aurait fallu expliquer bien en détails ce que représentait cette discipline si particulière pour pouvoir l'apprécier avec des yeux et un regard différent des prestations qui l'avaient précédé : penchak silat, hapkido, kung fu et même aïkido.


Dommage ce type de réaction , la spécificité de la namt par rapport a bercy est justement de pouvoir présenter un large panel de disciplines , dont la caractéristique n'est pas forcément leurs cotés spectaculaires .
Mais ce n'est que mon avis :coeur:.

#54 personne

personne

    L'Exception

Posté 04 janvier 2013 - 17:32

Ben justement, on peut se demander si le Kinomichi c'est encore de l'Aikido...
Quand je vois ses pratiquants avec le visage hilare, ça me fait froid dans le dos... :bougon:

J'ai connu plus flippant que ça, tu es bien émotif :coeur:

A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi.

Ben tu étais juste entouré d'idiots, tout simplement. Ce qui m'a paru intéressant dans le ki no michi était au contraire visible quand on ne s'arrétait pas au contexte de pratique en harmonie mutuelle : le fils Noro était toujours correctement placé et juste techniquement.

#55 Léo Tamaki

Léo Tamaki
  • VilleParis

Posté 04 janvier 2013 - 18:16


Pour Noro senseï le Kinomichi EST de l'Aïkido. Il m'a confié n'avoir changé le nom qu'à  cause d'une brouille avec Ueshiba Kisshomaru. C'est juste son cheminement dans l'Aïkido.

Il faut vraiment que je traduise et mette ces dizaines d'heures d'entretien en forme...


Pour moi, le kinomichi n'est pas un budo, ce qui n'enlève rien à  la discipline et la compétence de ses pratiquants.

J'ai l'impression que pour beaucoup d'aïkidokas (dont je fais partie), ce sont deux disciplines distinctes. Et si l'on en juge la réaction du public lors de la dernière NAMT, cet avis est largement partagé.

A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi.

A mon avis, le kinomichi n'avait pas sa place lors de cette soirée ou alors il aurait fallu expliquer bien en détails ce que représentait cette discipline si particulière pour pouvoir l'apprécier avec des yeux et un regard différent des prestations qui l'avaient précédé : penchak silat, hapkido, kung fu et même aïkido.



"Pour moi, le kinomichi n'est pas un budo, ce qui n'enlève rien à  la discipline et la compétence de ses pratiquants."
Je comprends ton opinion. Selon la conception que l'on a du Budo, le Kinomichi peut, ou pas, en faire partie. Comme la pratique d'Endo senseï, de X, Y ou Z. Pour moi, cela ne correspond pas à  ma recherche, mais je considère toujours cela comme un Budo.

"J'ai l'impression que pour beaucoup d'aïkidokas (dont je fais partie), ce sont deux disciplines distinctes. Et si l'on en juge la réaction du public lors de la dernière NAMT, cet avis est largement partagé."
Il est possible que beaucoup aient cette opinion. J'irai personnellement plus loin, pour mois beaucoup de choses que l'on nomme Aïkido pourraient être considérées comme des disciplines distinctes.
Pour ce qui est du public par contre, à  part ceux que tu connaissais et qui t'entouraient, je ne comprends pas trop comment tu peux savoir qu'ils pratiquaient l'Aïkido et/oui qu'ils considéraient que c'était une discipline distincte de Kinomichi :coeur:

"A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi."
Tu peux évidemment te permettre d'avoir un avis et de l'exprimer :ange: Certains ont trouvé que l'erreur de casting étaient le Krav Maga et le Penchak. D'autres apparemment (même si tu es le premier à  m'en parler) ont considéré que c'était le Kinomichi. Les conceptions de chacun varient, de même que les attentes. Il est malheureusement difficile de satisfaire tout un chacun.
Ce que je peux te dire c'est que des retours que j'ai eu de personnes très variés, le Kinomichi a été avec la démonstration de l'école YMAA, une des plus appréciées.

"A mon avis, le kinomichi n'avait pas sa place lors de cette soirée ou alors il aurait fallu expliquer bien en détails ce que représentait cette discipline si particulière pour pouvoir l'apprécier avec des yeux et un regard différent des prestations qui l'avaient précédé : penchak silat, hapkido, kung fu et même aïkido."
Malheureusement le lieu et l'évènement ne sont pas très appropriés pour expliquer en détail les origines et objectifs de chaque adepte et discipline. Je pense que les gens peuvent venir observer, "humer" ce qu'est une discipline, mais surtout découvrir des experts. Pour le reste cela peut se faire en amont ou en aval. Raison pour laquelle j'essaie autant que possible de présenter les choses sur le blog.

#56 Frankie

Frankie

Posté 05 janvier 2013 - 00:18



Pour Noro senseï le Kinomichi EST de l'Aïkido. Il m'a confié n'avoir changé le nom qu'à  cause d'une brouille avec Ueshiba Kisshomaru. C'est juste son cheminement dans l'Aïkido.

Il faut vraiment que je traduise et mette ces dizaines d'heures d'entretien en forme...


Pour moi, le kinomichi n'est pas un budo, ce qui n'enlève rien à  la discipline et la compétence de ses pratiquants.

J'ai l'impression que pour beaucoup d'aïkidokas (dont je fais partie), ce sont deux disciplines distinctes. Et si l'on en juge la réaction du public lors de la dernière NAMT, cet avis est largement partagé.

A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi.

A mon avis, le kinomichi n'avait pas sa place lors de cette soirée ou alors il aurait fallu expliquer bien en détails ce que représentait cette discipline si particulière pour pouvoir l'apprécier avec des yeux et un regard différent des prestations qui l'avaient précédé : penchak silat, hapkido, kung fu et même aïkido.


Dommage ce type de réaction , la spécificité de la namt par rapport a bercy est justement de pouvoir présenter un large panel de disciplines , dont la caractéristique n'est pas forcément leurs cotés spectaculaires .
Mais ce n'est que mon avis :ange:.


@Sawiskera :
Tu peux m'expliquer en quoi c'est "dommage ce type de réaction" ? Peut-être existe t-il un canon de réactions appropriées dont tu serais le détenteur. N'hésite pas à  me fournir tes normes, c'est sûrement très intéressant.

Tu ne m'as pas bien compris manifestement. Je n'ai évoqué à  aucun moment un soi-disant côté "spectaculaire" qui ferait défaut au kinomichi par rapport aux autres disciplines. Merci de ne pas me prêter des intentions qui ne sont pas ou bien, à  défaut, de lire correctement.

@ personne : oui, pour le coup, j'étais entouré d'idiots mais les rires (stupides) ne provenaient pas que d'un à®lot esseulé juste autour de moi. Il n'y en a pas eu de façon constante mais ponctuellement et je les ai entendus d'un peu partout, malheureusement.

@ Léo : pour moi, un Budo est une pratique/un art qui doit permettre - le cas échéant - de pouvoir s'en sortir lors d'une confrontation physique. Ce n'est, bien sûr, qu'une partie de la définition mais elle évince du coup le kinomichi. Cette (partie de) définition n'engage que moi évidemment et je comprends parfaitement que tu aies une autre vision.
Simplement, il m'a semblé qu'il y avait une vraie rupture entre tout ce qui avait été présenté et le kinomichi. Et j'ai perçu nettement un flottement dans la salle lors du passage de Noro fils.

Pour ce qui est du public par contre, à  part ceux que tu connaissais et qui t'entouraient, je ne comprends pas trop comment tu peux savoir qu'ils pratiquaient l'Aïkido et/oui qu'ils considéraient que c'était une discipline distincte de Kinomichi :coeur:
Je ne parlais pas de ceux qui m'entouraient dans le public, mais bien des aïkidokas en général. Mais, après tout, ce n'est qu'un sentiment. Il faudrait faire un sondage pour s'en assurer. En revanche l'impression de flottement était bien réelle et tangible. Comme si le message n'avait pas été compris.

Quant à  la soirée proprement dite, j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, elle a été tout à  fait réussie dans son ensemble (euh ... micros à  revoir tout de même car on avait du mal à  comprendre ce qui se disait) et j'ai passé un très bon moment.

Modifié par Frankie, 05 janvier 2013 - 00:19.


#57 Sawiskera

Sawiskera

Posté 05 janvier 2013 - 01:45

@Sawiskera :
Tu peux m'expliquer en quoi c'est "dommage ce type de réaction" ? Peut-être existe t-il un canon de réactions appropriées dont tu serais le détenteur. N'hésite pas à  me fournir tes normes, c'est sûrement très intéressant.

Tu ne m'as pas bien compris manifestement. Je n'ai évoqué à  aucun moment un soi-disant côté "spectaculaire" qui ferait défaut au kinomichi par rapport aux autres disciplines. Merci de ne pas me prêter des intentions qui ne sont pas ou bien, à  défaut, de lire correctement.




Comme tu le dis toi même , les rires et autres quolibets n'etaient pas une réaction respectueuse du travail de Noro sensei .
Il est sure que c'est une recherche moins "viril" que Richard Douïeb , donc plus propice a afficher une réaction de mépris "martial" .
Mais en aucun cas je ne parlais de ton opinion qui est respectable et respectueuse dans sa formulation .
Mais comme je ne maitrise pas correctement les copiés collés , la formulation n'était pas claire , toute mes confuses .
Je suis mukyu en forum pour le moment :coeur:, mais je fais des efforts

#58 Karijuu

Karijuu

    Shihan en Video-do

Posté 05 janvier 2013 - 02:00

Pour ma part, je suis aikidoka, j'ai regardé la vidéo dans le dojo de NORO sensei en 2000, et j'ai été frappé par, pour ce que je vois à  mon niveau, son manque d'ouvertures, sa maîtrise du jo, et sa précision. Tout en étant beau, j'y ai pleinement vu un aïkido que j'aimerai pouvoir faire un jour... Donc, oui le ki no michi, pour moi, c'est de l'aikido.

C'est ma réponse de débutant au sondage ;-). Même si je sais qus'il y a un an, c'étaient les chutes qui m'avaient attirées.
Le combat est un dialogue
"Répéter, répéter, toujours répéter et faire en sorte que chaque mouvement devienne automatique, vivant, donc conscient." J.R.
Le "fort" n'est pas celui qui domine mais celui qui est toujours capable de créer une voie menant à son but.

#59 Breeze

Breeze

Posté 05 janvier 2013 - 02:31

Ben justement, on peut se demander si le Kinomichi c'est encore de l'Aikido...
Quand je vois ses pratiquants avec le visage hilare, ça me fait froid dans le dos... :coeur:

J'ai connu plus flippant que ça, tu es bien émotif :coeur:

Et toi, bien insolent ; on se connaît ? :ange:
Je n'ai pas envie d'être désagréable envers les pratiquants de Kinomichi et leur fondateur, tous libres et respectables, donc j'ai une main liée derrière le dos pour pouvoir te répondre bien comme il faut. :ange:

A ce propos, si je puis me permettre Léo, c'était une erreur de casting que de proposer dans la continuité des autres arts martiaux le fils de Noro. Les gens dans le public n'ont pas compris ce que faisait là cette démonstration. Autour de moi ont fusé plusieurs petits rires et quolibets (que j'ai trouvés proprement irrespectueux) lors du passage du kinomichi.

Ben tu étais juste entouré d'idiots, tout simplement. Ce qui m'a paru intéressant dans le ki no michi était au contraire visible quand on ne s'arrétait pas au contexte de pratique en harmonie mutuelle : le fils Noro était toujours correctement placé et juste techniquement.

Ben, comme déjà évoqué, il y a eu un souci pédagogique ; le public était venu et s'attendait à  des démonstrations d'arts martiaux 'classiques' ; avec le Kinomichi, certains ont été en manque de repères connus, ce qui peut expliquer les réactions inappropriées...

#60 Léo Tamaki

Léo Tamaki
  • VilleParis

Posté 05 janvier 2013 - 09:27

@ Léo : pour moi, un Budo est une pratique/un art qui doit permettre - le cas échéant - de pouvoir s'en sortir lors d'une confrontation physique. Ce n'est, bien sûr, qu'une partie de la définition mais elle évince du coup le kinomichi. Cette (partie de) définition n'engage que moi évidemment et je comprends parfaitement que tu aies une autre vision.
Simplement, il m'a semblé qu'il y avait une vraie rupture entre tout ce qui avait été présenté et le kinomichi. Et j'ai perçu nettement un flottement dans la salle lors du passage de Noro fils.

Pour ce qui est du public par contre, à  part ceux que tu connaissais et qui t'entouraient, je ne comprends pas trop comment tu peux savoir qu'ils pratiquaient l'Aïkido et/oui qu'ils considéraient que c'était une discipline distincte de Kinomichi :ange:
Je ne parlais pas de ceux qui m'entouraient dans le public, mais bien des aïkidokas en général. Mais, après tout, ce n'est qu'un sentiment. Il faudrait faire un sondage pour s'en assurer. En revanche l'impression de flottement était bien réelle et tangible. Comme si le message n'avait pas été compris.

Quant à  la soirée proprement dite, j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, elle a été tout à  fait réussie dans son ensemble (euh ... micros à  revoir tout de même car on avait du mal à  comprendre ce qui se disait) et j'ai passé un très bon moment.



"@ Léo : pour moi, un Budo est une pratique/un art qui doit permettre - le cas échéant - de pouvoir s'en sortir lors d'une confrontation physique. Ce n'est, bien sûr, qu'une partie de la définition mais elle évince du coup le kinomichi. Cette (partie de) définition n'engage que moi évidemment et je comprends parfaitement que tu aies une autre vision."
Je comprends. Et à  vrai dire à  titre personnel je considère aussi que le Budo doit être plus que le Bujutsu, pas autre chose. Même si c'est bien souvent le cas. D'ailleurs la question ne se pose même plus pour une discipline comme le Kyudo. Non pas simplement parce que personne ne se balade avec un arc, mais parce que la façon d'utiliser l'arc y est déconnectée de visée combattive (pour le peu que j'en connais).
Pour la NAMT j'ai tenu à  inviter le spectre le plus large de pratiques cette année, c'est pourquoi il pouvait y avoir de grandes variations, tout ne correspondant pas obligatoirement à  ce que je cherche d'ailleurs.

"Simplement, il m'a semblé qu'il y avait une vraie rupture entre tout ce qui avait été présenté et le kinomichi. Et j'ai perçu nettement un flottement dans la salle lors du passage de Noro fils."
D'accord. Personnellement comme je te le disais je n'ai pas perçu cela, et sa démonsration a été une de celles sur laquelle j'ai eu le plus de bons retours. Mais bon, nous entrons là dans le subjectif. :coeur:

"Je ne parlais pas de ceux qui m'entouraient dans le public, mais bien des aïkidokas en général. Mais, après tout, ce n'est qu'un sentiment. Il faudrait faire un sondage pour s'en assurer. En revanche l'impression de flottement était bien réelle et tangible. Comme si le message n'avait pas été compris."
Pour l'impression de flottement, encore une fois je pense que c'est une impression, et je sais que tout le monde n'a pas eu la même. Pour ce qui est de la vision du Kinomichi comme discipline distincte, il y a le fait que ça a été beaucoup vendu ainsi par les uns et les autres. Pour le disqualifier comme Aïkido et ainsi éviter une concurrence par certains. Pour attirer de nouveaux élèves par d'autres. Tout ce que je peux dire est que Noro senseï m'a dit à  plusieurs reprises que ce qu'il faisait était pour lui de l'Aïkido. Mais évidemment il s'agit d'un Aïkido lié à  son évolution. Sa pratique pourrait être grossièrement classée dans le même sous-ensemble que celles de maîtres comme Yamaguchi ou Endo, dans le sens où une martialité apparente n'est pas le sujet.

"Quant à  la soirée proprement dite, j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, elle a été tout à  fait réussie dans son ensemble (euh ... micros à  revoir tout de même car on avait du mal à  comprendre ce qui se disait) et j'ai passé un très bon moment."
Merci, ça me fait vraiment plaisir lorsque les gens apprécient la soirée. Pour la sono, c'est clairement un problème comme je l'avais évoqué. Bon pour la prochaine NAMT, probablement en même temps que l'Aïki Taïkaï, en juin, j'ai d'autres projets. Mais plus sur ce sujet plus tard. :coeur:

#61 Karijuu

Karijuu

    Shihan en Video-do

Posté 05 janvier 2013 - 12:31

Je comprends. Et à  vrai dire à  titre personnel je considère aussi que le Budo doit être plus que le Bujutsu, pas autre chose. Même si c'est bien souvent le cas. D'ailleurs la question ne se pose même plus pour une discipline comme le Kyudo.


Je n'ai pas trop compris. Veux-tu dire que pour toi, le budo ne doit pas être plus que le bujutsu, être une forme contenant le bujutsu, et autre chose, ou doit aussi être autre chose que le simple bujutsu?
Le combat est un dialogue
"Répéter, répéter, toujours répéter et faire en sorte que chaque mouvement devienne automatique, vivant, donc conscient." J.R.
Le "fort" n'est pas celui qui domine mais celui qui est toujours capable de créer une voie menant à son but.

#62 Léo Tamaki

Léo Tamaki
  • VilleParis

Posté 06 janvier 2013 - 00:36

Je comprends. Et à  vrai dire à  titre personnel je considère aussi que le Budo doit être plus que le Bujutsu, pas autre chose. Même si c'est bien souvent le cas. D'ailleurs la question ne se pose même plus pour une discipline comme le Kyudo.


Je n'ai pas trop compris. Veux-tu dire que pour toi, le budo ne doit pas être plus que le bujutsu, être une forme contenant le bujutsu, et autre chose, ou doit aussi être autre chose que le simple bujutsu?


Ne décevons pas mes détracteurs, le comble du mégalo, s'auto-citer :heureux:

"Les voies martiales sont pour moi une méthode d'éducation du cÅ“ur, du corps et de l'esprit. Pour beaucoup le budo est une pratique issue des bujutsu mais qui s'en est éloigné dans la pratique. Mais à  mon sens le budo doit être plus que le bujutsu dans le sens où il devrait intégrer celui-ci tout en y ajoutant une composante éthique. Je comprends que pour certains l'aspect martial ne soit pas important dans la quête de développement personnel qu'ils ont entreprise. Mais pourquoi alors s'embarrasser d'un décorum martial superflu? Il existe beaucoup de méthodes de développement comme le Yoga qui ne font pas référence au monde martial et qui sont autant sinon plus efficaces. J'ai choisi la pratique martiale parce que c'est un univers que j'aime. Pour moi il est important de garder la cohérence martiale si nous désirons atteindre les résultats que nous cherchons par cette voie. Le budo que j'essaie d'enseigner contient donc l'aspect martial issu du bujutsu, mais il est important et nécessaire d'y ajouter une dimension éthique."

#63 Fixsme

Fixsme

Posté 06 janvier 2013 - 20:42

Il y a une chose que j'ai du mal à  capter avec la différentiation budo/bujutsu. On associe les koryu avec le bujutsu et les gendai budo avec le budo en disant que c'était des arts destinés à  tuer. Or à  y regarder de plus près, tous les koryu ont une approche morale qui n'a pas à  pâlir devant celle de l'Aikido.
Choisai Iisaza, le fondateur du Tenshishoden Katori Shinto Ryu, disait "les principes de la guerre deviennent les principes de la paix." Je me demande donc si les bujutsu ne sont pas morts lorsque le Sengoku Jidai s'est achevé. Je pense qu'il y a eu toute une reconstruction des relations avec les koryu au moment du Meiji Jidai. Les pratiquants des arts martiaux modernes ont voulu se distinguer des anciens pratiquants en accentuant les différences et en voulant faire en sorte que les koryu apparaissent comme des reliquats amoraux d'une époque révolue.
On a un exemple flagrant entre l'Aikido et le Daito Ryu. Il est amusant de remarquer que la description que fait Sagawa de Sokaku Takeda (cf. Aikido Sangenkai) est assez proche de celle que fait Tatsuo Kimura de Morihei Ueshiba, notamment sur l'aura qu'ils dégagent et sur le travail d'intimidation.

#64 Karijuu

Karijuu

    Shihan en Video-do

Posté 06 janvier 2013 - 21:24

Jidai = à¨re?
Le combat est un dialogue
"Répéter, répéter, toujours répéter et faire en sorte que chaque mouvement devienne automatique, vivant, donc conscient." J.R.
Le "fort" n'est pas celui qui domine mais celui qui est toujours capable de créer une voie menant à son but.

#65 Faucon Maltais

Faucon Maltais

Posté 06 janvier 2013 - 23:52

Il y a une chose que j'ai du mal à  capter avec la différentiation budo/bujutsu. On associe les koryu avec le bujutsu et les gendai budo avec le budo en disant que c'était des arts destinés à  tuer. Or à  y regarder de plus près, tous les koryu ont une approche morale qui n'a pas à  pâlir devant celle de l'Aikido.
Choisai Iisaza, le fondateur du Tenshishoden Katori Shinto Ryu, disait "les principes de la guerre deviennent les principes de la paix." Je me demande donc si les bujutsu ne sont pas morts lorsque le Sengoku Jidai s'est achevé. Je pense qu'il y a eu toute une reconstruction des relations avec les koryu au moment du Meiji Jidai. Les pratiquants des arts martiaux modernes ont voulu se distinguer des anciens pratiquants en accentuant les différences et en voulant faire en sorte que les koryu apparaissent comme des reliquats amoraux d'une époque révolue.
On a un exemple flagrant entre l'Aikido et le Daito Ryu. Il est amusant de remarquer que la description que fait Sagawa de Sokaku Takeda (cf. Aikido Sangenkai) est assez proche de celle que fait Tatsuo Kimura de Morihei Ueshiba, notamment sur l'aura qu'ils dégagent et sur le travail d'intimidation.

Je suis tout-à -fait d'accord avec tout cela.
Les livres de Donn Draeger ont fait beaucoup pour distinguer entre budo et bujutsu, mais en examinant les déclarations des experts japonais héritiers des traditions martiales, cette différence est très mince voire inexistante. Même dans le cas de méthodes de combat les plus pragmatiques, il existe en arrière-plan des présupposés philosophiques, sociaux et éventuellement spirituels. Il n'y a pas de pur outil.

De plus, la distinction n'existe pas dans les arts chinois, qui sont très proches dans leurs principes.

#66 Breeze

Breeze

Posté 07 janvier 2013 - 14:05

Il y a un doublon de sujet Budo/Bujutsu entre ce fil et celui intitulé 'Budo'....

#67 jay

jay

Posté 07 janvier 2013 - 14:13

amour philo bujutsu...

#68 Gombro

Gombro

Posté 08 janvier 2013 - 16:12

"Les voies martiales sont pour moi une méthode d'éducation du cÅ“ur, du corps et de l'esprit. Pour beaucoup le budo est une pratique issue des bujutsu mais qui s'en est éloigné dans la pratique. Mais à  mon sens le budo doit être plus que le bujutsu dans le sens où il devrait intégrer celui-ci tout en y ajoutant une composante éthique. Je comprends que pour certains l'aspect martial ne soit pas important dans la quête de développement personnel qu'ils ont entreprise. Mais pourquoi alors s'embarrasser d'un décorum martial superflu? Il existe beaucoup de méthodes de développement comme le Yoga qui ne font pas référence au monde martial et qui sont autant sinon plus efficaces. J'ai choisi la pratique martiale parce que c'est un univers que j'aime. Pour moi il est important de garder la cohérence martiale si nous désirons atteindre les résultats que nous cherchons par cette voie. Le budo que j'essaie d'enseigner contient donc l'aspect martial issu du bujutsu, mais il est important et nécessaire d'y ajouter une dimension éthique."


:heureux:
C'est une bonne réponse à  quelques débats récurrents.

Pour budo/bujutsu, on constate en effet souvent cette indifférence de certains maître japonais à  ce propos. On a parfois l'impression que ceux qui disent : OK budo, ou OK bujutsu veulent juste satisfaire notre besoin de classer.

Mais au fond, budo/bujutsu, ne serait-ce pas la même chose mais dans des contexte historiques et sociaux différents ? Deux faces possibles de la pratique ? Art de paix/art de guerre selon la façon de se servir du même outil ?





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : voie, aikido

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)